Nouvelles

25 septembre 2014

L'artiste peintre Lucette Tremblay expose au foyer de la Salle André-Mathieu

Dès son adolescence, Lucette Tremblay porte un intérêt particulier pour les arts. Elle s'implique au sein d'un comité comme vice-présidente d'une association regroupant des artistes (ALPAP) et elle participle aussi comme membre fondateur du groupe QDCB. Parallèlement à sa carrière d'infirmière, elle poursuit ses études avec un certificat en créativité à l'Université de Montréal et un baccalauréat en Histoire de l'art avec une mineure en arts plastiques à l'Université du Québec à Montréal. C'est ainsi qu'elle acquiert des expériences qui lui permettent de participer à de nombreuses expositions et événements. En 2000, elle se consacre entièrement à son art. En 2003 elle réalise cinq murales et en 2009 elle présente une exposition solo qui se veut très représentative de sa démarche L'Immatérialité. En 2010 elle se mérite le 3ème prix à l'Annuelle des arts à Laval et depuis 2011, elle s'aventure à exposer hors frontières (New York, Las Vegas, Los Angeles) et en solo à Vienne en 2013.

 

Démarche

Depuis plus de dix ans, une grande part de son travail conjugue avec les moyens de la technologie non sans rapport avec la peinture mais associé au langage informatique, aux sciences et aux collections d'internet. L'immatérialité de plus en plus présente dans notre quotidien devient la source de ses préoccupations. Ce qui l'intéresse c'est d'explorer cette matière qui se situe dans une zone d'invisibilité et qui nous propose, avec un regard neuf, de voir autrement. Les sujets dont elle traite dans ses oeuvres viennent de son engagement social pour ce monde que nous bâtissons (libre-échange, danger subtil, reflet de l'impalpable) et sont le prétexte pour élargir ce champ de matière invisible. Dans cette optique, ses oeuvres tentent ainsi d'exprimer sa position sur les valeurs de notre temps axées sur les apparences.

Sa préoccupation esthétique est d'alléger la matière pour la rendre dans un état d'apesanteur propre à l'immatériel. Du point de vue formel, elle s'inspire des concepts d'Edmond Couchot qui traite de l'imma-térialité pour dématérialiser les formes et les espaces et pour matérialiser cette matière invisible. Tout au long de son parcours, le blanc, symbolique de la lumière, est fonction de présence ou d'absence et la dilution des couleurs contribue à l'éclatement des espaces et des matières.

Toujours à l'affût de nouvelles façons de matérialiser cette invisibilité et de parcourir le réel associé au virtuel, elle y voit de nombreuses possibilités de sortir du cadre conventionnel et d'explorer d'autres avenues.

 

Exposition À la recherche de l’immatérialité en cours jusqu'au 1er décembre 2014, au foyer de la Salle André-Mathieu

Du lundi au vendredi, de 9 h à 20 h
Samedi, de 12 h à 20 h

 

Expo Lucette Tremblay

Le pianiste, Lucette Tremblay 

SALLE ANDRÉ-MATHIEU
475, boulevard de l’Avenir
Laval, H7N 5H9
Billetterie: 450.667.2040
Télécopieur: 450.667.4921

www.salleandremathieu.com