À propos d'André Mathieu

Le petit Mozart canadien

André Mathieu, celui qu’on surnomma « le petit Mozart canadien », est né à Montréal le 18 février 1929 dans la paroisse de Saint-Jacques-le-Majeur. Son père, Rodolphe Mathieu, était un célèbre pianiste-compositeur. Directeur de l’Institut canadien de musique, il fut professeur, conférencier et orienteur-consultant en musique.

Sa mère, Wilhelmine « Mimi » Gagnon, était violoncelliste. Elle n’en fit pas une carrière. Enceinte d’André à 20 ans, cette fille de médecin, aux talents de voyante, avait déjà la vision qu’il serait quelqu’un de célèbre, qu’il était promis à un grand destin. Elle était déjà certaine qu’il serait pianiste, un grand pianiste!

André Mathieu fut un enfant exceptionnellement précoce. Il prononça ses premiers mots à l’âge de quatre mois et fit ses premiers pas avant d’avoir sept mois. À quatre ans, il composait et jouait ses œuvres. Les notes étaient « dans sa tête »; c’est son père qui les mettait sur papier après avoir écouté son génial enfant. À 5 ans, il avait déjà composé son Concertino no 1, opus 10 et son Concertino no 2, opus 13 et donnait son premier concert en public à Montréal.

 

André Mathieu

France

Boursier du Gouvernement du Québec en 1936, c’est alors qu’il quitta le Québec pour des études à Paris avec les plus grands maîtres de l’époque. Les critiques français le consacrèrent « génie » et allèrent jusqu’à dire « qu’à âge égal son œuvre est plus remarquable que celle de Mozart ». Il n’a pas encore 12 ans qu’il remporte le premier prix du Concours de composition du 100e anniversaire de l’Orchestre Philarmonique de New-York et joue son œuvre Concertino no 2 pour piano et orchestre au Carnegie Hall.

Suite à des vacances au Québec, en 1939, André Mathieu n’a jamais regagné la France car la guerre avait éclaté.

Sa carrière se poursuivra désormais en Amérique, surtout à New-York et au Québec. À la fin de la guerre, les contacts avec la France seront difficiles pour ne pas dire impossibles. La France est à se reconstruire et le petit génie est devenu adolescent.

Il continuera à composer et à présenter des concerts et récitals. Il créera des œuvres pour pianos et grands orchestres.

 

Héritage

Décédé le 2 juin 1968, à l’âge de 39 ans, il a laissé en héritage à notre patrimoine musical un répertoire d’au-delà de 100 partitions d’œuvres symphoniques, de musique de chambre, d’œuvres vocales et d’œuvres pour instruments solos. Mistassini, poème symphonique, est sa dernière œuvre achevée quelque temps avant de mourir.

C’est d’ailleurs dans l’œuvre importante qu’il a laissée qu’ont été choisies les musiques qui ont servi à la réalisation d’un concept musical intégré pour les Cérémonies Officielles des Jeux de la XXIe Olympiade à Montréal en 1976.

 

SALLE ANDRÉ-MATHIEU
475, boulevard de l’Avenir
Laval, H7N 5H9
Billetterie: 450.667.2040
Télécopieur: 450.667.4921

www.salleandremathieu.com